IMfd1
item6 formations
parcours

direction de projets collectifs

"parcours arbres"

couvparcours
Télécharger un extrait du livret

une rencontre renouvelée

Véronique Blanchot & Josée Rimbert
Une plasticienne Brigitte Bourdon

un partenariat en extension

Les Lycées Agricoles - Le Ministère de la Jeunesse et des Sports - La D.R.A.C. Lorraine

un trait d’union entre les Foyers Ruraux des Vosges
& Eliane Cablé

un public actif plus que captif
les 27 élèves de Terminale BTA Forêt du Lycée Agricole de Mirecourt

Un lieu
le Centre Hospitalier de Ravenel et son directeur Claude Pommier

...tous ayant mutualisé idées, souvenirs, envies, désirs à propos de ”santé - arbres - arts plastiques et écritures”... alors, début d’inventaire à la Prévert ou stimulante action pédagogique ? eh bien davantage parcours poético-plastique s’inscrivant dans une dynamique autour de la santé et des jeunes... oui, oui, bien sûr, mais plus précisément encore...? Les élèves ont dressé un inventaire des essences habitant le parc du Centre Hospitalier de RAVENEL.

Afin d’en effectuer la présentation, ils ont inventé des noms propres à seule fin de personnaliser les arbres retenus pour ce parcours. S’inspirant des caractéristiques propres à ces différentes essences, de leur situation dans le parc, de leur forme et de leur aspect, ils ont construit des ”mots-valises” (mots imaginaires recomposés à partir de mots ayant une syllabe commune) et leurs définitions humoristiques qui racontent, à leur manière, chacun des arbres et tiennent informé le promeneur. Ils ont également trouvé une signalétique appropriée accueillant leurs textes.

Parallèlement à la réalisation d’un tel inventaire, ”Monstruosités” est une exposition photographique, donnant à voir arbres bizarres, en souffrances, marginaux, réalisée à partir de travaux d’élèves, chacun d’eux ayant disposé d’un ”jetable” et reçu pour consigne de consacrer toute sa pellicule à un seul arbre afin d’arriver, par accumulation et distorsion des clichés, à la production d’une sorte d’image de l’arbre en trois dimensions.

Ils pensent ainsi pouvoir offrir aux pensionnaires ainsi qu’aux visiteurs un autre regard sur ces arbres, une autre approche de l’univers psychiatrisé, lieu de peur, lieu fantasmé, raillé ; voilà donc ces arbres, certains parfaitement entretenus d’autres totalement abandonnés à eux-mêmes, comme autant d’Hommes aimés ou malmenés par leur existence.

Les élèves ont également écrit des ”Je me souviens”, s’inspirant du jeu proposé par Georges Perec, et ainsi créé cette mosaïque de petites phrases dérobées à leur propre intimité, et ces fragments de souvenirs reliés entre eux ont composé une litanie qui sera lue lors d’un café littéraire à Valfroicourt en même temps qu’enregistrée afin d’être diffusée sur plusieurs magnétophones, parfois désynchronisés, pendant toute la durée de l’exposition. Certains de ces ”Je me souviens” ont été approfondis et travaillés selon le cheminement même pris en nous par le souvenir et finissant par nous rester en mémoire, pareil à une brume, émotion furtive, bribe, image éclatée, floue, sentiment diffus voire violent.

Travaux réalisés par les élèves

>